mirror

Je m'arrête
après un accident

Je m'arrête ↓

Poursuivre sa route ou s’arrêter après un accident de la route ?

Dans le premier cas, vous commettez un acte punissable, dans le second, vous aidez une victime dans le besoin. Selon vous, le choix est vite fait. Et pourtant, l’année passée 13 personnes ont commis quotidiennement un délit de fuite.

Montrez que vous ne fuyez pas mais que vous vous arrêtez. Prenez ci-après une photo de vous l’air surpris et faites savoir à vos amis que vous vous préoccupez des victimes ayant besoin de votre aide. Guido, Marianne, Jef et Willy nous disent pourquoi c’est si important. Découvrez leur récit sur ce site.

Nous nous arrêtons après un accident. Vous aussi ?

Je m'arrête!

Un accident est vite arrivé. En prenant une photo ci-après et en la partageant sur les médias sociaux, vous montrez à tout le monde que vous n’abandonnerez jamais une victime en détresse. Dites-nous pourquoi vous aussi vous trouvez qu’il est important de respecter cet engagement.

Prenez photo Upload

Laissez-vous convaincre...

Friendship

Osez-vous regarder dans le rétro ?

Le samedi 24 septembre, les piétons dans le Meir ont pu se regarder dans le grand rétro. Chacun a été encouragé à réfléchir sur ce qu’il ferait s’il provoquait un accident de la route. Envie de lire le message qu’ils veulent transmettre ?

Regardez la vidéo d’ambiance
doubt

Tout le monde hésite ! !

Il arrive à chacun d’entre nous de douter de choses triviales, c’est tout à fait humain. Mais c’est précisément parce que nous sommes des humains que nous ne pouvons douter de certaines décisions. Une victime de la route a toujours besoin de votre aide.

Regardez le spot
guido

Fabian a vu sa mère Jeannine se faire renverser par une voiture.

Le 2 janvier 2016, Fabian a vu sa mère se faire renverser par une voiture à Anderlecht. Le conducteur a fauché Jeannine sur la chaussée mais a simplement poursuivi son chemin. La dame a survécu à l’accident mais s’est trouvée entre la vie et la mort pendant des mois. Elle ne peut toujours pas marcher et restera probablement dans un fauteuil roulant pour le restant de ses jours. A l’heure actuelle, Fabian et sa maman ne savent toujours pas qui est l’auteur de l’accident, ce qui rend le processus de convalescence très difficile.

Heureusement, ils sont soutenus de toutes parts. Ils ont rencontré via le groupe Facebook « Mamy Jeannine » des personnes qui ont vécu la même chose qu’eux et qui partagent leur douleur.

Regardez le spot
Close Je m'arrête! vzw Rondpunt Campagne